Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

NOTE DE L'ONC : Nul n'est prophète en son pays dit on, d'un côté en France, l'on fait l'apologie du pays ou l'on travaille le mieux la Suisse et de l'autre la problématique est identique concernant l'emploi des seniors.

de l'autre côté, en France, le CV par compétences est reconnu comme une des formules les plus mauvaises, ( via APEC Asso) et en Suisse il est plébiscité..

En revanche

  • "Les ORP ont des mesures spécifiques pour les seniors, comme l’allocation d’initiation au travail, qui est une aide financière donnée à l’employeur pour engager un chômeur.
  • Elle se monte à 40% du salaire, et pour les personnes de plus de 50 ans, cette aide dure un an au lieu de 6 mois pour le reste de la population

Voilà une mesure inexistante en France et fort intéressante , à étudier.. "


Marché de l'emploi - 29 octobre 2014

Si la recherche d’un nouvel emploi n’est jamais chose aisée, elle est encore plus difficile pour les seniors. Et sur le marché de l’emploi, les travailleurs sont rapidement considérés comme «trop vieux», puisque dès 50 ans, et parfois même dès 45 ans, ils entrent dans la catégorie «senior».

Trop coûteux, considérés comme moins flexibles ou moins aptes à apprendre, les seniors font peur aux employeurs, malgré l’expérience et les compétences qu’ils possèdent. De ce fait, un chômeur plus âgé a davantage de difficulté à retrouver un travail. «Il y une corrélation entre âge et durée du chômage» explique Roger Piccand, directeur du Service de l’emploi du canton de Vaud. «Il y a moins de seniors au chômage, mais plus vous avancez en âge, plus il est difficile de trouver un nouvel emploi». Ainsi, selon une étude de l’Observatoire Romand et Tessinois de l’Emploi, les plus de 50 ans restent au chômage 478 jours soit 2 fois plus longtemps que le reste de la population.

Alors quelles sont les pistes pour aider les seniors à retrouver un job?

«Tout dépend du profil, des compétences et du réseau de la personne» explique Roger Piccand. Ainsi, il est nécessaire de maintenir son employabilité, en suivant des formations pour se spécialiser ou se mettre à jour. Ceux qui n’ont pas de diplômes pourront avoir recours à la validation des acquis pour obtenir un titre valable au niveau fédéral.

Les ORP ont des mesures spécifiques pour les seniors, comme l’allocation d’initiation au travail, qui est une aide financière donnée à l’employeur pour engager un chômeur. Elle se monte à 40% du salaire, et pour les personnes de plus de 50 ans, cette aide dure un an au lieu de 6 mois pour le reste de la population.

Après 50 ans, il ne faut négliger aucune piste pour retrouver un emploi. Activation du réseau professionnel et privé, inscription sur LinkedIn ou dans des agences de travail temporaire, tous les moyens sont bons! En effet, un poste de quelques mois est une bonne méthode pour se réinsérer sur le marché de l’emploi et peut même déboucher sur un poste fixe. En outre, certains sites se sont spécialisés dans les offres d’emploi pour les seniors comme Job-60 et seniors.enligne-ch.com.

Enfin, les seniors doivent aussi penser à améliorer leur CV en l’organisant par compétences, plutôt que de manière chronologique, pour plus d’impact. Apprendre à «se vendre» en entretien est aussi obligatoire pour les plus de 50 ans, souvent peu rodés à l’exercice.
Christelle Genier
Marché de l'emploi

Partager cet article

Repost 0