Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Tribune : Une Révolte, non sire une Evolution !
NOTE DE L'ONC :
Le modèle du tout fonctionnaire n'est certes pas une panacée mais il y a des corps de l'Etat indispensables , le Général de Gaulle, n'était pas pour un état de fonctionnaires uniquement, mais il savait que s'ils étaient maltraités, la puissance de l'Etat en serait altérée.
La santé publique , doit se réformer, c'est une évidence, mais pas au détriment d'un modèle US à bout de souffle.
L'Armée, à déjà perdue un nombre considérable d'effectifs et nos hommes sont sous équipés, et les dépenses militaires sont des bonnes dépenses car elles confinent à la souveraineté nationale
La police et la sécurité des citoyens est indispensable tout autant qu'au niveau pénitentiaire et de de celui de la Justice.
L'Enseignement est restée sur des modèles figés et personne n'aurait l'outrecuidance de proposer le modèle Finlandais , totalement décentralisé et ou il n'y plus d'inspection mais des professeurs qui notent objectivement leur pairs.
La décentralisation et le millefeuille territorial n'a pas permis de rationaliser les différente strates antérieures, aussi, tout les monde redondent ici et là, mais une politique de Baronnie, confinant au clientélisme à prévalue et qui n'est pas du bord idéologique d'une région, est impitoyablement exclus, tant il convient de faire profil bas en ce milieu et ou combien les servilités des prébendes y sont impressionnantes.
Au "Conseil national de la Résistance", il a paru incontournable de mettre en place des corps de fonctionnaires, des écoles spécialisées comme l'ENA mais la nature ayant horreur du vide,chaque interstices du droit absent à sur-gonflé les effectifs, les régimes spéciaux, les régimes indemnitaires, Et pourtant, pour éviter que les petites corruptions de tout les jours s'installent, il faut des fonctionnaires sécurisés et qui ne soient pas tentés de faire des petits actes délictueux. Il en faut donc: mais il urgent, de rapprocher les statuts, le hic, c'est qu'à l'origine de tout, le statut de la fonction publique, dans l'idée du Général de Gaulle et de ses Ministres ( communistes) , il s'agissant de rapprocher leur statut de celui du statut du privé. Ce Hiatus est toujours présent, même à l'heure ou l'état providence s'estompe sous les coups de butoir de la mondialisation. Nous pensions y être préparé, hélas, le dernier rempart vient de sauter sous les boulets et les canons du nouveaux décret sur les IDE, effet boomerang pervers à venir .
Mais allons plus loin dans une vision iconoclaste: qui est fonctionnaire et qui ne l'est pas : Prenons un médecin libéral qui perçoit des " honoraires" comme au temps de Mr Rabelais. Qu'est que qu'un honoraire ( qui honore le médecin de vous soigner correctement)
Est- il un libéral ou un fonctionnaire à revenu différé?
C'est un fonctionnaire qui a le droit de travailler au delà des 35 heures, qui peut demander des suppléments pour sa grande compétence. Mais le fond du problème est entier, l'argent qu'ils perçoit n'est que le produit d'un système de sécurité sociale basé sur les impôts.
Les Notaires ont des charges et sont réglées par des émoluments issus des taxes et de timbres .. qui sont autant d'impôts. Nous avons dans la fonction publique des précaires et des sécurisés. et ce n'est pas réglant un point d'indice et une révision qui sera jamais amendé des statuts et des régimes indemnitaires qui fera changer les habitudes. Il est temps de modifier structurellement l'ensemble des statuts, qu'ils soient publics ou privés Il est temps qu'en matière de retraite, il faut un prise de conscience, il est temps de rapprocher la fonctions publique des citoyens ( de même qu'au niveau de l'EU) ;
Il est temps de dénoncer l'attitude des banques qui favorisent largement l'accessibilité des prêts aux uniques fonctionnaires, il faut donc réconcilier les français avec la fonction publique plutôt que d'en faire toujours des boucs émissaires des maux de notre société: chômage, ( des jeunes et des Seniors) exclusion, paupérisation de la middle classe.
Pour mémoire soumettons ici une évolution positive dont le modèle fera date dans les pays émergents et en voie de l'être, il indique clairement que de nouveaux paradigmes sont possibles et nécessaires pour entrer pleinement dans le société du XXIème siècle. Ce modèle, c'est l'appropriation du Secteur publique ( économie mixte, gestion municipale) des concepts privés, mais avec le souci de la proximité:
Une Révolte, non sire une Evolution !
Retenez bien ce nom de baptême : La SEV, c’est peut-être le modèle assumé de demain, un modèle qui affirme le renouveau des collectivités publiques dans un paysage dominé par une concurrence féroce entre les majors mondiaux.
Vous la savez, je ne puis être taxé de fonctionnarisme et je suis toujours pour ce qui marche le mieux dans le respects des normes sociales, environnementales et sanitaires, et ici, il me semble important, pour ne point passer pour partial, de vous soumettre ce new deal à la sauce franco-allemande. A l’heure du tout privé, ou tout partenariat public privé, voilà un acte fondateur qui pourrait bien intéresser nos amis Canadiens, Européens, d’Amérique latine, Centrale, d’Asie et d’Afrique. Dans la plus grande discrétion et seulement dévoilé au Salon des Maires et des collectivités locales, une nouvelle société vient de naitre ou plutôt et c’est que cas de la dire, un concept vient de renaitre de ses cendres. De quoi faire vaciller les géants du secteur de la valorisation énergétique et de la valorisation des déchets ; une entreprise capable de secouer le marché des déchets et des énergies locales capable de rivaliser avec les majors tels que Suez ou Veolia en faisant baisser les coûts de 30% sur 5 ans. Un nouveau modèle économique basé sur le modèle public-privé et un code génétique commun. Non il ne s’agit pas d’une alliance entre une société publique et une société privée, mais bien une alliance entre deux sociétés mixtes publiques en France et en Allemagne. La SEV est née de d’une mère l’entreprise publique locale essonnienne SEMARDEL et d’un père, la société municipale de Mannheim (Allemagne) MVV Umwelt ; La société d’économie mixte d’action pour la revalorisation des déchets et des énergies locales est détenue à 72 % par des collectivités de l’Essonne (France) détient un seul contrat hors de son territoire, à Mourenx (Pyrénées-Atlantiques), où elle exploite l’usine d’incération pour le compte de la communauté de communes de Lacq (47 communes, 34 400 hab.) Désormais la SEV, passe à la dimension crédible avec son rapprochement avec la MVV détenue par 51% par la ville de Mannheim (Bade-Wurtemberg), 10% par celle de Cologne et 14 % par d’autres collectivités. La MVV exploite sept usines d’incinération en Allemagne et un en Tchéquie ; elle en construit deux en Grande-Bretagne (à Londres, où l’unité sera mise en service fin 2014 et Plymouth, où l’usine tournera fin 2015). Au total, elle traite 1,4 million de tonnes par an (1,7 à horizon fin 2015). A compétences complémentaires : la Semardel gère, à l’échelle d’un territoire, tous les maillons de la chaîne, de la collecte au traitement ; MVV est spécialisée dans la valorisation énergétique, exercée dans plusieurs pays d’Europe. » « La bonne nouvelle pour les collectivités » : un nouvel interlocuteur va introduire de la concurrence, sachant que l’entreprise de Mannheim « a fait baisser d’environ 30 % en cinq ans le prix de ses prestations ». La future société conjointe visera le marché des renouvellements de délégations de service public. Elle mise aussi sur les efforts d’augmentation du rendement énergétique du parc existant (127 usines dans l’Hexagone). Cerise sur le gâteau, les allemands se sont mis à parler le Français, il ne reste plus que les français veuillent bien parler l’allemand et le pari sera totalement concluant.
Tribune : Une Révolte, non sire une Evolution !

Force Ouvrière a lancé un appel franc à la grève et à manifester le jeudi 15 mai 2014 sur ses propres revendications et contre la politique d’austérité du Gouvernement. Force Ouvrière rappelle son attachement au syndicalisme libre et indépendant qui n’a pas pour objet d’accompagner voire cogérer les décisions gouvernementales. Face une politique d’austérité aggravée chaque jour par de nouvelles mesures antisociales qui affaiblissent le service public et les conditions de vie et de travail des fonctionnaires et agents publics, FO rappelle ses revendications : Retrait du pacte de responsabilité et de la réduction des dépenses publiques de 54 milliards qui l’accompagne ; Augmentation immédiate de 8 % de la valeur du point d’indice et attribution uniforme de 50 points sur la grille indiciaire ; Arrêt de la MAP et des destructions d’emplois ; Maintien du statut général et des statuts particuliers de corps ; Refonte et revalorisation de la grille indiciaire (C, B et A) : Amélioration des conditions de travail et des rémunérations des agents non titulaires, Retrait du projet de loi de décentralisation et maintien des départements et des régions. Depuis des mois, différents ministres ou Premier ministre ont chacun à leur tour pris les fonctionnaires pour cible. En évoquant : le gel des carrières (promotions, avancements, etc.) ; la poursuite de la diminution du nombre de fonctionnaires ; la suppression du statut pour les fonctionnaires n’étant pas en charge de missions régaliennes ; les rémunérations plus élevées des hauts fonctionnaires pour leur appliquer des taux différents de contribution de solidarité. Par ces attaques répétées, le gouvernement porte la responsabilité du clivage public-privé et tente même d’aller au-delà en opposant les fonctionnaires entre eux suivant leur catégorie. FO réaffirme que seul le rapport de force permettra de faire reculer ce gouvernement antisocial. Le 15 mai 2014 doit être le début d’une mobilisation forte des fonctionnaires et agents publics. Dans tous les secteurs y compris dans le privé, le rejet de cette politique d’austérité s’amplifie. FO va prendre date ce 15 mai, et d’ores et déjà, est persuadée que cela n’est qu’un début ! A Paris, Force Ouvrière manifestera derrière sa banderole et sur ses revendications avec Jean-Claude Mailly.

Tag(s) : #Tribune

Partager cette page

Repost 0