Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La danse de la pluie

La «danse de la pluie» de François Hollande pour attirer la croissance



VOX ECONOMIE





FIGAROVOX/TRIBUNE - Pour Thomas Guénolé, les mesures économiques de François Hollande, comme le pacte de responsabilité, ne sont que de la poudre aux yeux pour les électeurs français. Le président attend une reprise mondiale pour sortir le pays du marasme économique.



Thomas Guénolé est politologue et maître de conférence à Sciences Po, docteur en sciences politiques (Sciences Po - CEVIPOF). Il est l'auteur du Petit guide du mensonge en politique (éditions First, 12€, 158 pages), sortie en librairies le 6 mars 2014.



Depuis que François Hollande est président de la République, sur le front du chômage et de la croissance en berne, sa stratégie est simple: il parie sur l'arrivée de la reprise économique ; il annonce répétitivement que sa politique va la déclencher ; il attend cette reprise, pour pouvoir alors s'en attribuer le mérite.





Cette ruse de communication est tellement ancienne qu'elle a sa propre locution latine. Post hoc, ergo propter hoc: «c'est arrivé après ceci, donc c'est causé par ceci». Jadis, le chamane d'une tribu primitive affirmait à ses ouailles que si la pluie était advenue, c'est parce qu'il avait accompli la veille une danse rituelle. Aujourd'hui, François Hollande prépare les esprits pour transformer, le moment venu, «la reprise est arrivée après mes réformes» en «la reprise est arrivée grâce à mes réformes».





Aujourd'hui, François Hollande prépare les esprits pour transformer, le moment venu, « la reprise est arrivée après mes réformes » en « la reprise est arrivée grâce à mes réformes ».



Cependant, pour que la danse de la pluie soit un succès, l'élément crucial, c'est le timing. S'appuyant sur une multiplication d'analyses convergentes de Bercy, de Bruxelles, et d'ailleurs, quant au fait que la reprise serait au coin de la rue, François Hollande a répété en boucle dès 2013 que la pluie de croissance était pour bientôt. Pourtant la stagnation perdure, au point qu'aux deux premiers trimestres de 2014, la croissance est nulle. Or les ouailles perdent foi dans les pouvoirs du chamane si la sécheresse dure malgré sa danse.



Bis repetita sur le chômage. Durant sa campagne présidentielle, François Hollande a annoncé qu'il inverserait la courbe du chômage au cours de son quinquennat. Une fois président, il a proclamé le 9 septembre 2012, là aussi sur la base d'analyses convergentes prédisant une reprise imminente, qu'il atteindrait son objectif en un an. Trois mois plus tard, il a été encore plus précis tout en profitant de l'occasion pour décaler d'autant son échéance: ce serait pour fin 2013. Mais la reprise n'arrivant pas, l'inversion de la courbe n'est pas arrivée non plus.



Incidemment, identifier cette stratégie de la danse de la pluie permet de comprendre une donnée fondamentale sur l'actuel chef de l'Etat: François Hollande fait partie de ces nombreux responsables politiques qui ne croient pas, ou ne croient plus, qu'une politique économique nationale puisse susciter la croissance en France. Au contraire, il fait partie de ces nombreux responsables politiques qui attendent la croissance française d'une reprise venue d'ailleurs (c'est-à-dire des Etats-Unis). Donc, il attend. Il espère. Et d'ici là, du CICE au pacte de responsabilité en passant par la réforme territoriale, il danse.

La danse de la pluie

Partager cet article

Repost 0