Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LINCKNIOR
LINCKNIOR

A la différence de la France où il ne cesse d'augmenter, le chômage est en Allemagne à son plus bas niveau depuis la réunification en 1990.

Ce taux historiquement faible, qui est ressorti à 6,6 % en données corrigées des variations saisonnières, a été possible grâce à une petite amélioration en novembre, en dépit d'une conjoncture poussive. Le nombre de chômeurs a reculé de 14 000 sur un mois en données CVS. L'Allemagne comptait ainsi 2,72 millions de chômeurs fin novembre. L'économie allemande a eu un passage à vide au printemps et à l'été, affectée par la croissance en berne dans le reste de la zone euro, le ralentissement dans certains marchés émergents et les nombreuses tensions géopolitiques dans le monde. Mais les chiffres du chômage montrent qu'il n'y a « pas d'effets négatifs à attendre sur la consommation au cours de l'hiver », prédit Stefan Kipar, économiste de BayernLB. Or c'est la consommation qui a apporté la plus grosse contribution à la croissance maigrichonne du troisième trimestre. L'INFLATION À SON PLUS BAS NIVEAU DEPUIS CINQ ANS L'inflation en Allemagne a pour sa part reculé à 0,6 % en novembre, son plus bas niveau depuis cinq ans, selon un chiffre provisoire publié jeudi par l'Office fédéral des statistiques Destatis. En octobre, l'inflation allemande avait stagné à 0,8 %. Lire aussi l'analyse : Les Allemands consomment, l'Allemagne échappe à la récession Autre indicateur encourageant : le taux d'emprunt à 10 ans de l'Allemagne, qui a atteint, jeudi sur le marché obligataire, un nouveau plus bas historique, avec un rendement à 0,709 %. Cette baisse est notamment portée par l'espoir de voir la BCE étendre son programme de soutien à l'économie. Le taux d'emprunt à dix ans de l'Allemagne, ou Bund, sert de valeur de référence à l'ensemble du marché obligataire en étant considéré comme la dette souveraine la plus sûre. Pour Christian Schulz, de la banque Berenberg, « en l'absence de mauvaises nouvelles majeures », l'Allemagne est partie pour renouer avec un rythme de croissance raisonnable au plus tard au deuxième trimestre 2015.

Partager cet article

Repost 0