Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sur la même période, le taux de chômage a légèrement augmenté en incluant l'Outre-mer (+0,1 point, à 10,2%). sur le même sujet Chômage : la France reste l'un des maillons faibles au sein de l'OCDE Espagne: première hausse du chômage depuis février 2014 Chômage : les chiffres de juillet "seront négatifs" prévient Valls Chômage :

Le chômage est resté stable en métropole au deuxième trimestre, à 9,7%, et a légèrement augmenté en incluant l'Outre-mer (+0,1 point, à 10,2%), d'après des chiffres publiés jeudi par l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) et fondés sur les normes du Bureau international du travail (BIT).

D'avril à juin, 2,8 millions de personnes au chômage étaient récensées en France métropolitaine. Sur un an, le chômage baisse en revanche de 0,2 point dans l'Hexagone, et de 0,1 point en incluant l'Outre-mer, précise l'Insee. 1,3 million de personnes non comptées L'Insee mesure son taux à partir d'une enquête trimestrielle auprès de 110.000 personnes. Ces chiffres doivent être distincts de ceux publiés par Pôle emploi, recensant les inscrits sur ses listes. >>

Nouvelle forte hausse du chômage en juillet Au total 1,3 million de personnes à la recherche d'un emploi ne sont pas comptabilisées comme au chômage, selon les critères du Bureau international du travail.

Au deuxième trimestre, leur nombre baisse de 40.000, mais augmente de 60.000 sur un an. Stabilité chez les 15-24 ans Entre avril et juin, en métropole, le chômage des jeunes, priorité du gouvernement, ne progresse pas mais reste très élevé (22,8%). Sur un an, il baisse de 1,6 point.

Celui des seniors (50 ans et plus) baisse légèrement, passant de 6,7 à 6,6%. Il reste stable sur un an.

Pas de baisse avant 2015 L'Insee annonçait en juin dernier qu'il ne prévoyait aucune baisse du chômage pour 2014.

Aucun organisme international ne prévoit d'ailleurs de baisse du chômage avant 2015.

On recense plus de 5 millions de demandeurs d'emploi et le taux de chômage ne cesse d'augmenter. Certains accusent la crise et d'autres accusent Pôle emploi. Rendez-vous inutiles, propositions peu en rapport avec le profil du demandeur... certains ont même décidé de ne plus faire appel à ses services. Pour les chômeurs, des « contrats aidés » ont été mis en place pour leur permettre d'accéder à un emploi. Pour les travailleurs, les plans sociaux visent à favoriser le reclassement des employés. Suivez l'actualité de la vie des entreprises et du marché de l'emploi à travers nos reportages

LINKCNIOR

Partager cet article

Repost 0