Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PLEIN FEU sur SOPHIE DE MENTON

NOTE DE ONC : Sophie de Manton nous fait passer depuis Linkedin son article ECONOMIE MATIN

Et Intitulé "Le véritable problème de la France est le mensonge politique" ,

L'une de grande préoccupation de Mme de Manton, c'est la fuite des cerveaux , jeunes diplômés de la France, il n'est donc pas étonnant que nous ne voyons plus personne dans la rue, plus de contestations vaines , car les jeunes ne sont plus aussi naïfs que leurs ainés qui croyaient à la révolution et aux lendemains qui chantent.

Aujourd'hui reste sur le territoire français ceux qui espèrent la retraite, ceux qui sont à la retraites, ceux qui n'ont pas envie de partir, ceux qui ne peuvent partir pour des raisons financières ou de santé.

Et puis viendra un moment le temps de l'éblouissement , le temps des nouveaux Chocs que préparent le gouvernement, les esprits et les sondages sont unanimes , ceux qui restent, savent inconsciemment qu'il va falloir changer ses habitudes et son train de vie, et puis, il y a les jeunes diplômés que s'arrachent les Régions qui savent qu'avec la Réforme territoriale, il faut de toute urgence s'approprier les derniers bons éléments jeunes qui ne sont pas encore sur le départ.

Et puis, il a le "Grand Mensonge d'Etat" qui est un Mensonge si gros que tout un chacun, des Villes et des Champs a déjà compris que ce n'était que de la poudre aux yeux lancée en pâture à ceux qui veulent bien croire ..

Croire aux Pactes, croire aux Mesures conjoncturelles et l'attentes que les autres pays dont les USA remontent la pente, ha la croyance dans un monde qui n'en a plus, c'est dérisoire, Ah la croyance en Dieu qui n'a plus qu'un seul nom " Argent" mon dieu.

Ah les solidarités intergénérationnelles qui se noient dans un océan d'indifférence, commençons par les aines retraités, pleureurs de la baisse du niveau de leur retraite, ne louant plus leur biens, tant la rente leur couteraient encore plus à jouer dans les méandres des réformes administratives d'une année sur l'autre.

Ah les seniors qui ont encore un travail et qui ignorent superbement les chômeurs qui ont le même âge qu'eux, mais dont il faut détourner les regards de peur d'être transformé en statut de sel précaire.

Ah les jeunes retraités qui envoient un mail de défi à ceux qui continuent la lutte pour l'emploi et vous disent " ça y est je suis à la retraite" et je t'e............de.

Ah, ici le frère, là la sœur qui regarde mourir à petit feu celle ou celui des leurs qui déchoient du piédestal et de son rang social dans le "no man's land" du RSA.

Et les enfants dans tout cela, qui profitent en tribu des dernières lueurs de l'innocence et se biturant express tout en utilisant le forfait internet et le mobile dernier cri.

Et les jeunes diplômés qui ne partent pas et trouvent après leur étude, enfin un travail, à 26 ou 28 ans. Prions pour eux car ils n'ont pas encore compris que leur classe d'âge qui est partie à l'étranger va revenir avec dans leurs bagages de nouvelles expériences, des langues, des concepts de performance, une approche du travail liquide du marché à l'Anglo-saxonne.

Et ce jour là, les jeunes restés au bercail, se verront dans une glace sans fards, à 35 ans , ils seront considérés comme des dinosaures, déjà trop franchouillard pour entrer dans la marre aux canards de la mondialisation.

Ah oui, cette mondialisation que tous voudraient qu'elle soit atténuée par la responsabilité sociale et environnementale, par le souci du changement climatique, il n'en sera rien, le Roi " Argent" est plus important et cela jusqu'à la pente fatale.

Et l'entreprise dans cette France, elle vit ses dernières heures de tranquillité, si elle ne passe pas la taille critique elle est morte et il ne restera plus pour ses salariés que de suivre en cortège le corbillard des désillusions.

Alors, il est temps, que les Seniors qui ne veulent pas abandonner leurs vies aux charognards de la mort sociale se lèvent et expriment tous leur compétence et leur savoir faire, il est temps que l'entreprise se rendent compte qu'elle s'autodétruit en cassant les relations intergénérationnelles, il est temps que ceux qui veulent se mettre en retrait, se retire pour laisser la place au travail.

Nous sommes en Août, et franchement, à voir les statistiques des réseaux sociaux français, on a vraiment l'impression qu'il n'y a plus de pilotes dans le cockpit.

___________________________________________________________________________

http://ethic.fr/content/nos-propositions-0

Rapport du Mouvement ETHIC sur la réduction des dépenses publiques Le 6 mai 2014, le Mouvement ETHIC a présenté son rapport sur la réduction de la dépense publique , résultat d'un travail mené par un groupe d'experts (chefs d'entreprises, économistes, fiscalistes...) membres du Mouvement. communiqué de presse du 6 mai 2014 Le retournement : repenser la France ! "L'approche concernant la réduction des dépenses publiques peut se faire de deux façons : celle qui consiste à raboter service par service les crédits, en organisant de façon arbitraire l'appauvrissement des administrations et de la fonction publique, au risque de la baisse de la qualité du service rendu ; celle qui consiste à s'interroger sur le périmètre de l'Etat d'une part et sur la différence entre dépense publique et rente publique, soit encore entre dépense et service. C'est la seconde approche qui est la bonne pourvu que l'évaluation des dépenses de l'Etat repose sur une vision politique au sens le plus noble du terme de son rôle". Jean-Marc Daniel - économiste – Président du groupe de travail d’ETHIC. La réduction de la dépense publique n’entre pas en conflit avec l’impératif de croissance mais : •C’est la condition première •C’est libérer le pouvoir d’achat et de la compétitivité •C’est la réduction du volume dépenses publiques qui doit faire disparaitre les rentes* sociales Les axes principaux de ce rapport sont fondés sur des valeurs, au nom de la Liberté, l’Équité, la Responsabilité individuelle et la Solidarité.

ses valeurs

Les valeurs que je défends et auxquelles je tiens sont la liberté d’expression, la liberté d’entreprendre (pourquoi ne pas l'inscrire dans la Constitution comme le souhaite le Medef) et le libéralisme humaniste qui met l’Homme au cœur de l’économie. Mes valeurs pourraient tenir en un mot : liberté. Ceux qui ont pris l’habitude de me suivre dans les médias l’ont bien compris. Je me considère comme une femme libre, une femme de liberté! Mon parcours Chef d’entreprise, je me suis toujours investie dans la vie associative, pour promouvoir l’entreprise privée. A 21 ans, j’ai créé ma première entreprise de marketing téléphonique « Multilignes Conseil ».

En 1979, j’ai lancé le premier Syndicat du marketing téléphonique. En 1992, j'ai participé au lancement de l'association "Féminin Pluriel" pour réunir des femmes solidaires et entreprenantes. Depuis 1995, je suis présidente d’ETHIC (Entreprises de Taille Humaine Indépendantes et de Croissance), un mouvement patronal, qui initie la réconciliation des français avec l’entreprise au travers notamment de la Fête des Entreprises sur le thème de « J’aime ma boîte ! ». En 2010, j’ai été nommée membre du Conseil Economique Social et Environnemental (CESE) en tant que personnalité qualifiée.

Au sein du CESE je fais partie de la section « Travail et Emploi » au côté notamment de notre Présidente François Geng. J’interviens régulièrement dans les médias pour défendre les valeurs auxquelles je crois (pour plus d’informations, consultez la rubrique « Dans les médias »). Je possède également une collection chez Gallimard Jeunesse (« Le Monde d'aujourd'hui raconté aux enfants ») au travers de laquelle j’explique aux enfants des sujets divers et variés comme la politique, la justice et l’armée

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :